Publié le 6 octobre 2017 par Daniel Boeri dans la rubrique Monaco, News, Politique - 7 077 vues

Séance publique du 6 octobre 2017- Explication de vote

Chers compatriotes,

Comme dit le poète,

« Si tu penses à un an, cultive ton jardin ;
Si tu penses à 10 ans, plante un arbre ;
Si tu penses au siècle, pense éducation »
.

Ce soir est l’occasion de dresser un bilan de 4 années et demi de législature.

Pour excédentaire qu’il soit, ce budget cache une pratique et une méthode de travail très éloignées du respect constitutionnel. Je ne me contente pas de l’écume ; j’essaye de travailler au fond.

Gamin, quand me plaignais, mon père me disait « prends garde que la guerre ne revienne pas » pour dire que les choses allaient bien.
Aussi, je souhaite dépasser la simple vision comptable du budget car ce qui m’importe, c’est l’avenir. C’est la méthode qui est en cause.

Notre rapporteur l’a dit : il manque cruellement une vision d’avenir à la Principauté

Le Gouvernement nous a présenté toute une série de plans ambitieux. La qualité du travail accompli par les différents services de l’Etat est remarquable.
Pourtant, je le regrette ; ils sont isolés les uns des autres. Or, une vision d’ensemble est nécessaire.

Et de ce point de vue, parmi la myriade de chiffres qui nous ont été assénés pour le rectificatif, celui qui me vient à l’esprit, c’est Zéro.

• Zéro Monaco, zéro monégasque!

Sur les logements d’abord
– L’extension en mer, où sont absents Monaco et les monégasques

– Les opérations « Îlot Pasteur » et « Entrée de Ville »

500 millions et quasiment aucun logement pour nos compatriotes… Pourtant, en 2030, c’est déjà demain, nous aurons besoin de 1 000 logements supplémentaires.
J’attends avec impatience la présentation du plan annoncé « Monaco 2030 ».

Et nos investissements extérieurs, où est Monaco ?

Entre le port de Vintimille et l’aéroport de Nice, je ne vois pas la stratégie derrière tous ces investissements.
A moins qu’il ne s’agisse que de simples placements financiers. Alors, il conviendrait de le dire.

•Zéro vision !

Zéro vision pour notre attractivité

Zéro vision pour notre environnement

Il faut faire chez nous ce que nous proclamons ailleurs
– La Circulation,
– L’Usine d’incinération,
– Les Croisières

Ce sont des éléments dont les conséquences sont essentielles à la qualité de vie.

Zéro vision pour le futur de notre système social

Il nous faudra plus de 100 000 salariés en 2040 pour financer les retraites générales.
Je ne vois aucune réflexion de fond face à ce défi.

•Enfin, zéro pour la méthode de travail

La vocation du Conseil National est d’intervenir « en amont » sur la préparation des grandes orientations, avec le gouvernement, et non pas devoir se cantonner à poser des questions une fois les orientations prises, toujours trop tard, par définition.

La comptabilité analytique envisagée, permettra, je l’espère, de développer le tryptique :
– Orientations
– Objectifs
– Ressources pour les atteindre

Pour conclure;
Le budget à court terme est excédentaire, mais nous dormons sur nos lauriers. Or, le monde se transforme.
Cela est d’autant plus dommage ; le Gouvernement laisse le Conseil National au bord de la route.

Ce mode de gouvernance semble correspondre davantage aux réalités économiques d’hier, plus qu’à celles de demain.

Voilà pourquoi, en pensant à 10 ans, je vote contre ce budget.

Je vous remercie,
Daniel BOERI


Laisser un commentaire