Publié le 16 mai 2017 par Daniel Boeri dans la rubrique Économie et social, Éditos, International, Politique - 23 900 vues

Édito du 16 mai 2017 – J-L Mélenchon ou l’impossible retour en arrière (Suite)

Les élections présidentielles françaises ont rendu leur verdict. La démocratie a parlé. Dois-je pour autant oublier ce qu’il se passe dans le monde, et notamment dans le pays modèle de Jean-Luc Mélenchon, le Venezuela ?

Pour mes amis français et marseillais, un petit flash complémentaire.

Le mois d’avril 2017 conforte, si besoin était, mon précédent propos sur l’impossible retour en arrière bien masqué par ce Monsieur.

260 personnes ont été jugées par des tribunaux militaires (excusez du peu), en violation, selon l’ONG Foro Penal, de la Constitution vénézuélienne qui indique que seuls des militaires peuvent être présentés à des tribunaux militaires.

155 personnes y ont été emprisonnées !

Si besoin était, pour éclairer l’état de délabrement de ce pays « modèle », quelques chiffres, les premiers disponibles depuis 2 ans :
– hausse de 30% de la mortalité infantile (de 0 à 1 an) due aux septicémies et pneumonies : 8 812 en 2015, 11 468 en 2016
– hausse de 65% de la mortalité maternelle
– hausse de 76% des cas de paludisme : 136 402 en 2015, 240 613 en 2016 ; 13 provinces sur 24 sont touchées

Le Grand Satan n’est pas pour grand-chose dans cette situation, même si les prix du pétrole ont baissé.

Dans le modèle de JLM, les hôpitaux fonctionnement avec seulement 3% des médicaments nécessaires, selon le Ministère vénézuélien de la santé.

Il est bon de regarder à deux fois avant de choisir.

Daniel BOERI


Laisser un commentaire