Publié le 12 janvier 2018 par Admin_gp dans la rubrique Éditos, Monaco, Politique - 8 262 vues

Intervention de Daniel Boeri – Primo 9 Janvier 2018

Mes chers compatriotes

Ce soir je vous parle de Constitution !

Ce n’est pas un gros mot !

Pourtant, à entendre nos concurrents pousser des cris d’orfraie on pourrait croire que « nous aurions un couteau entre les dents » !

Non nous n’en avons pas !  Je vous rassure

 J’ai vérifié, il n’y en a pas non plus caché derrière notre dos !

C’est d’autant plus simple que :

 

Primo veut appliquer la constitution rien que la constitution et toute la constitution

 

  • Notre constitution fait de Notre pays un État de droit.

C’est-à-dire dans un pays libre, où la liberté de tous est respectée.

Cela veut dire que :

  • L’État garantit la liberté d’opinion
  • La loi garantit de pouvoir faire des recours lorsque l’on estime que cette liberté d’opinion est lésée
    • Cela s’applique aux arrêtés ministériels ou à des Ordonnances Souveraines

C’est ce qu’ont voulu nos princes pour le pays.

 

Comment oublier que ces derniers temps, tout a été bon pour aller à l’encontre de cette liberté d’opinion

  • ils ont tiré à vue sur nos amis José Badia et Guillaume Rose

Avec comme argument suprême :

« Les temps changent »

Ce qui est vrai l’hiver n’est plus vrai l’été

Il y a longtemps, Jean Jaurès nous mettait déjà en garde !

« Quand les hommes ne peuvent changer les choses, alors ils changent les mots » !

José et Guillaume sont là à nos côtés, je les remercie d’avoir fait face, avec panache, à cette situation !

Ils méritent vos applaudissements !

La Constitution érige deux grands principes :

  • L’accord des volontés entre le Prince et le Conseil National
  • De faire « un pas vers l’autre »

Le respect de ces deux principes permet à notre pays de fonctionner sur ses 2 piliers.

Je sais, ce n’est pas chose facile, cela exige de l’abnégation et de la bonne volonté…des deux côtés de la Place de la Visitation !

Or trop souvent, c’est unilatéral « Circulez il n’y a rien à voir ! »

Pour Primo, je le redis, il s’agit d’appliquer la Constitution et toute la Constitution, pour le pays et les monégasques.

Pour cela il nous faut un Conseil National fort,

 

 Ce qui veut dire entre autres

  • Un Président qui s’y consacre à plein-temps; le Président du Conseil National est le 3ème personnage de l’Etat ; comment pourrait-il en être autrement ?
  • Mais aussi, un changement de méthode de travail, il s’agit de « travailler avec le gouvernement au moment de la définition des orientations » et non une fois celles-ci arrêtées.

Avec des élus forts et le simple respect de la constitution

PRIORITE MONACO ! rendra de nouveau audible la parole des monégasques dans l’Assemblée.

Parce que, mes chers compatriotes,

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin »

MERCI A TOUS
 


Laisser un commentaire