Publié le 3 septembre 2019 par Webmaster dans la rubrique Économie et social, Éditos, International, News - 19 711 vues

Édito du 2 septembre : La caravelle, le vaccin et la 5G, …,

ou la triste histoire de Henry le navigateur !

                Un quidam (e) traverse une rue, hors des clous, en regardant à gauche et à droite ; un (e) traverse dans les clous son smartphone à l’oreille, sans regarder, etc. Sans multiplier les exemples, la prise de risque pour les uns, ou le principe de précaution pour les autres, ont pour chacun une valeur toute personnelle.

 Ces comportements se multiplient à l’appui des réseaux sociaux et, c’est bien connu, d’autant plus forts qu’ils sont alarmistes pour dépasser le cadre individuel et créent, par-là, une « présomption de masse », auto génératrice de peur, « je ne suis pas le seul », de nature à renforcer cette peur !

Voilà réunies les conditions d’une hypothèse auto probante ; « je vous l’avais bien dit » et notre quidam de rechercher dans le Web tous les éléments, ou le plus souvent, des bribes d’informations qui contribuent à conforter son hypothèse.

Nous voilà en présence de « montages grossiers », de « vidéos complotistes », ou encore d’images de « preuves ». Ces fausses informations de mobiliser les militants opposés aux progrès.

Vaccins et 5G

C’est vrai pour la vaccination, c’est vrai également pour le déploiement de la 5G.

Je me limite à ces deux exemples mais ils ne sont pas les seuls. La résistance au changement en général, et au progrès en particulier, est à l’œuvre.

Pour les vaccins, ce comportement est d’autant plus grave, que le succès du vaccin dépend également du taux de couverture vaccinale de la population dans son ensemble.

C’est ainsi, par exemple, que l’on peut affirmer : « non les vaccins ne sont pas responsables de la mort subite du nourrisson ».

Cette rumeur popularisée, également par deux savants, l’est à tort. Par exemple, un argument utilisé de longue date par des opposants à la vaccination obligatoire en France et aux Etats-Unis, affirmait « selon une étude 79,4 % de tous les enfants décédés du syndrome de mort subite du nourrisson ont reçu un vaccin la même journée ». Or, seule une coïncidence temporelle pouvait laisser croire à une association entre les vaccins et les morts inattendues. Des études détaillées ont montré que le vaccin n’est pas en cause. Pire, 79,4 % des bébés concernés n’ont pas été vaccinés le même jour.

Plus largement l’OMS, Organisation Mondiale pour la Santé de souligner l’aggravation importante actuelle des cas de rougeole qui avait quasiment disparu. 10 pays en Europe sont concernés et l’Ukraine, à elle seule, représente 65 % des cas, la France et l’Italie sont également concernées.

Et la 5 G ?

Ce qui est vrai du vaccin l’est tout autant pour le développement de la téléphonie 5G. Les réseaux sociaux apportent naturellement leur contribution à l’angoisse avec de fausses images, comme celle, par exemple, d’une antenne 5G, posée en haut d’un sapin, pour tester l’effet des ondes. Or, il s’agit d’un photomontage grossier. L’auteur a reconnu qu’il s’agissait d’un faux et a supprimé son post, mais la photo truquée a continué de circuler et a été diffusée à plusieurs milliers sur des comptes à tonalité complotiste. Or, l’Agence Nationale des Fréquences explique que dans certains cas on rajoute aux antennes de fausses feuilles pour s’intégrer dans le paysage, et le plus souvent il s’agit, d’antennes 4G et non 5G et pour cause, ces dernières ne sont pas encore déployées !

D’autres encore, de déplorer les arbres coupés pour, selon eux, ne pas interférer avec la future 5G, clichés à l’appui ! Sauf que les photos ne sont pas prises au même numéro de rue. C’est le cas de Grenoble par exemple, où les arbres en mauvais état, mutilés par la tempête de neige de 2012, ont conduit la métropole et la ville à profiter de la réalisation d’importants travaux sur la voirie, pour couper des arbres qui devenaient dangereux etc.

De même Bruxelles n’a pas interdit la 5G pour des raisons de santé, mais pour de seules raisons administratives et financières. Cela n’empêche les internautes de brandir de fausses informations ; « Bruxelles, première ville à interrompre la 5G en raison des effets sur la santé »

J’arrête pour ces exemples qui ne sont qu’une illustration

Mais dites-vous ; vous oubliez « la caravelle » comme indiqué dans votre titre !

La « caravelle » dans les années 1400 était la 5G de l’époque. Ce magnifique vaisseau servait à Henri le navigateur, Prince portugais, pour parcourir « la route des Indes » à la recherche des épices ! L’histoire est triste parce que Henri le navigateur ne trouvait pas d’équipage pour affréter sa caravelle ! Mais que se passe-t-il ? Or voilà, la croyance de l’époque voulait que, lorsqu’on traversait l’équateur on était transformé en noir !

Oui, caravelle, vaccins et 5G, mais ils ne sont pas les seuls à engendrer la peur du changement, et la peur du progrès accélérée par les réseaux sociaux conduit à des frayeurs inutiles. Pourtant j’en suis certain, les mêmes militants de ne jamais ouvrir une gélule avant son absorption, pour savoir si elle est pleine ou si elle est vide !

Daniel BOERI


Laisser un commentaire