Publié le 14 mars 2021 par Webmaster dans la rubrique Culture, Économie et social, Éditos, Monaco, Politique - 23 638 vues

Édito du 14 mars 2021 – « Mon Intervention lors de la session extraordinaire du Conseil National »

Monsieur le Ministre, Madame, Messieurs les Conseillers-Ministres, Chers Collègues,

Chers amis, à la télévision et sur Internet,

Chaque début d’année nouvelle, la coutume veut qu’on adresse les vœux.

Aujourd’hui, la session extraordinaire est, elle aussi, une première !

Naturellement, je formule le vœu qu’elle devienne une coutume.

Ce serait un nouveau grand pas pour le pays.

Pourquoi ?

Nos séances publiques, sont en quelque sorte « corsetées » par les nécessaires travaux et discussions relatifs au budget et aux projets de loi.

La session extraordinaire permet, ce qui me plaît beaucoup, de « sortir du cadre »,

Quand bien même, aujourd’hui, la pandémie prend le pas sur tout.

Il fut un temps où, dans un monde abandonné à l’apparence du bien-être, l’angoisse était solitaire.

Aujourd’hui, les souffrances, surtout psychologiques, sont communes et, si j’ose dire, la solitude partagée.

Evidemment, comme vous tous, je souhaite la fin rapide de cette pandémie.

Monaco s’est hissée à la hauteur du défi, ; les forces vives du pays ont répondu présent.

Notamment, ce n’est pas une surprise, je mets en avant ce soir l’énorme travail accompli par les institutions et les associations culturelles ; je tiens à les remercier chaleureusement, au nom de tous.

Les premiers de cordée naturellement !

Ils ne sont pas les seuls ; loin de là. Tout a merveilleusement fonctionné car tous les acteurs, de A à Z ont donné le meilleur d’eux-mêmes.

Pour nous-mêmes certes, et aussi aux yeux du monde.

Nos choix ont été singuliers, mais comme j’aime le dire : « la singularité est subversive ».

Alors, merci à toutes les femmes et tous les hommes, tant sur la scène et que dans les coulisses.

Ceux que l’on connaît et aussi ceux que leur métier masque ; sans eux il n’y eut rien… pas même une vidéo.

Pour avoir eu la chance de participer à de nombreuses manifestations culturelles, j’ai ressenti l’émotion des spectateurs ; leur respiration, d’abord intime et soudain à la fin, forte et enthousiaste ; une libération !

Ce soir, c’est également l’occasion pour moi de remercier la Directrice du Nouveau Musée National de Monaco qui prend sa retraite à la fin du mois. Merci Marie-Claude Beaud ; l’art international a reconnu les propositions du Musée National.

Quand je dis spectacle et culture, je ne vais pas oublier notre auguste maison : le Conseil National.

Nous aussi, donnons un spectacle, en cent actes divers et, chez nous aussi, les permanents de l’Institution contribuent à son fonctionnement : un grand merci à eux.

Pour conclure, soyons-en conscients, les choix audacieux de Monaco pendant cette pandémie ont été magnifiques.

Pour ce qui est de la culture en particulier, je voudrais dire combien a été formidable la proposition de prix des places à cinq euros.

Cette initiative a ouvert des activités culturelles à un public nouveau qui n’attendait que cette opportunité pour participer. Alors, je fais le vœu que cette offre puisse être continuée.

Evidemment comment ne pas souligner le passage éclair au numérique ; donner une vision mondiale d’un seul coup !

Je ne vais pas laisser passer ce soir évidemment la culture de demain et pour demain !

La vie continue, dit le poète.

Deux projets sont en cours ; il n’est que temps de travailler à leur mise en œuvre, non pas en pointillé, non pas dans l’esprit, mais dans les faits.

Je veux parler de la Nuit Blanche, d’abord.

Elle est programmée pour 2022, mais chacun sait que la création d’une œuvre ne se fait pas d’un coup de baguette magique. De plus, la Nuit Blanche, c’est aussi offrir un nouvel espace de respiration et de l’attractivité.

Et aussi, le fort Massena à la Turbie.

Je sais ; cela peut paraître éloigné ; c’est pourtant si proche.

D’ailleurs, vous le connaissez tous ; on parle encore aujourd’hui du Phare d’Alexandrie en Egypte, pourtant sa destruction date de 1303 !

Avec le fort Massena, Monaco éclairera toute la Méditerranée, et même plus loin.

Un nouveau phare pour la culture !

Pour conclure, un grand merci

  • À vous, mes chers collègues et
  • Au gouvernement, pour l’énorme travail accompli, ensemble, au service de notre Principauté…

Chaque jour, le pays donne la preuve qu’il relève le défi de cette pandémie, avec nos spécificités, qui font notre force.

Espérons très vite réenchanter la vie, avec la culture évidemment, mais plus largement par l’économie, le social et l’évènementiel

Je vous remercie.

Daniel Boeri


Laisser un commentaire