Publié le 10 décembre 2020 par Webmaster dans la rubrique Culture, Économie et social, Éditos, Monaco, Politique - 27 442 vues

Édito du 10 Décembre 2020 – Budget primitif 2021 : La culture c’est notre identité !

Monsieur le Ministre,

Madame, Messieurs les Conseillers-Ministres,

Chers collègues,

Chers amis à la télévision ou sur Internet,

Les chiffres relatifs au primitif 2021, les objectifs de politique générale et les plans de relance ont été clairement explicités par notre rapporteur et les réponses du gouvernement ; je n’y reviens donc pas.

Cela dit, je suis évidemment heureux et satisfait des résultats de la politique sanitaire qui maîtrise la pandémie selon les connaissances actuelles et évidemment les plans de relance de l’économie !

Mais, on ne s’en étonne pas, ce n’est pas une raison pour oublier la culture !

La période que nous vivons reste, malheureusement, encore à venir et demeure un facteur de crainte pour beaucoup.

Aussi je voudrais, ce soir, élargir notre débat sur des chemins plus qualitatifs et moins anxiogènes, du moins je l’espère.

D’abord, un grand bravo à Monaco ; NON, pas seulement l’équipe de foot, NON, bravo à tout le pays !

En ces temps incertains, la décision de ne pas confiner et de se limiter au couvre-feu et à la distanciation sociale, globalement respectés, a été non seulement un grand appui économique, social et culturel mais aussi, peut-être involontairement, un coup de communication mondiale formidable.

Ces choix difficiles et les divers plans de relance ont permis une continuité du pays.

L’Europe, pour le moins, nous envie et beaucoup regrettent de ne pas nous avoir copié.

Qui plus est, cette période a été l’occasion de développer une « culture pour tous » !

Cela a fait des jaloux ! Les journaux, et pas seulement français, la télévision, les réseaux sociaux se sont empressés de le pointer.

Dans ces temps difficiles, cela a créé de l’enthousiasme et de la fraîcheur !

Nous pouvons nous féliciter de l’engouement produit et de l’arrivée de nouveaux spectateurs avec ces offres culturelles exceptionnelles.

Alors oui, bravo Monaco.

Laissez-moi remercier tous les acteurs qui, spontanément, se sont adaptés et ce n’était pas forcément facile.

Le spectacle, c’est aussi une grande machine, ce sont des hommes et des femmes qui, eux aussi, se sont adaptés. Un grand merci à tous.

Cela illustre notre singularité !

Attention toutefois, la singularité est forcément subversive.

Il nous faudra donc continuer.

Au fond, il s’agit de parler de la vie.

Ce à quoi nous sommes préparés et surtout ce que nous allons devenir.

Cette capacité de vivre notre temps tous les jours.

Dans ce monde qui change, la culture ne se limite pas aux seuls spectacles, elle est, si j’ose dire, « le passe-partout » nécessaire pour demain.

La culture, c’est notre identité.

En effet, la culture, ce n’est pas la tartine de confiture avec la fameuse question du concours d’entrée dans les grandes écoles, inattendue pour les uns, convenue pour les autres.

« Racontez-moi Samson et Dalila !»

La culture, c’est aussi la modernité : à la fois nos racines, avec le patrimoine, la vie d’aujourd’hui et, surtout, l’esprit pour anticiper demain. En effet, la modernité dès aujourd’hui c’est bien sûr,

  • L’éducation, notamment l’Histoire et le sport, là où tout se prépare et s’invente ;
  • La santé qui permet de faire face à cette situation et dont nous avons tant besoin ;
  • L’environnement et le cadre de vie ; pour paraphraser Brassens, « le crime écocidaire aujourd’hui ne paie plus » ….
  • Les entreprises et les salariés ;
  • Et évidemment, les institutions et associations culturelles qui modestement mettent toute la musique en marche.

Alors bien sûr, nous en sommes au budget. Nécessaire, il donne les moyens pour tout cela, dans le respect d’une certaine orthodoxie.

Ne croyez pas que je m’éloigne du sujet culturel ; la culture, au-delà du budget c’est nous.

La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ; c’est ce qui fait d’une journée de travail, une journée de vie.

Je vous remercie

Daniel Boeri


Laisser un commentaire