Publié le 19 janvier 2020 par Webmaster dans la rubrique Éditos, International, News - 41 269 vues

Édito 20 janvier 2020 – Climat : urgence absolue !

Dès 1932, Paul Valéry[1] avec une lucidité parfaite disait :

« Jamais l’humanité n’a réuni tant de puissance à tant de désarroi, tant de soucis et tant de jouets, tant de connaissances et tant d’incertitude. L’inquiétude et la futilité se partagent nos jours ! »

Les méga feux d’Australie et leur intensité vont-ils nous réveiller tous ?

28 morts, 1 milliard d’animaux tués, 84 000 km² de terre, carbonisés et plus de 2000 maisons détruites !

Et aussi, les fumées toxiques et le développement des particules fines, elles-mêmes nocives pour la santé et le climat.

D’ici 30 ans, le réchauffement climatique aura des impacts économiques massifs ! Certains états vont même s’effondrer par pans entiers. Le tarissement des ressources naturelles et alimentaires va mettre en péril selon une dernière étude[2] des centaines de millions de personnes. Encore l’étude s’appuie-t-elle sur un réchauffement climatique compris entre 2,5 et 2,7degrés.

Un exemple ; en Inde l’estimation indique qu’entre 160 et 200 millions de personnes seront exposés à la canicule, dont l’intensité pourrait devenir mortelle.

Attention, l’Inde n’est pas si éloignée que cela ; le bassin méditerranéen est lui-même largement concerné par le futur manque !

L’année 2019, est devenue la deuxième la plus chaude depuis que la température est mesurée, c’est-à-dire depuis 1900. Cette même année

L’action est extrêmement difficile car il s’agit de changer nos pratiques et nos habitudes ; c’est-à-dire notre manière de vivre, notre manière de travailler et notre manière de créer !

Au bout du bout c’est de notre vulnérabilité alimentaire dont il est question !

« Le jour de dépassement » de plus en plus rapproché ; la terre vit sur ses réserves

Le » jour de dépassement », c’est-à-dire le jour où l’humanité a consommé la production annuelle des ressources naturelles de la planète !

En 1986, le jour du dépassement arrivait le 31 décembre ! Équilibre parfait.

En 2005, ce jour arrivait le 20 octobre, et en 2018, ce jour arrivait le 1er août.

En 2030, c’est-à-dire demain, au rythme actuel, le jour de dépassement arrivera le 28 juin. En dix ans, deux mois ont été perdu : la terre vit sur ses réserves.

Si besoin était ; aujourd’hui il faut 1,7 planètes pour nourrir l’ensemble de l’humanité. Au rythme actuel, en 2030, il faudra deux planètes pour couvrir l’ensemble des besoins de l’humanité. Encore faut-il prendre une précaution qui nous concerne tous ; si la planète consommait comme les français, c’est-à-dire comme nous, il faudrait alors trois planètes pour répondre aux besoins.

L’urgence climatique est absolue ! On ne peut s’affranchir d’un changement radical et pour cela permettez-moi de le rappeler, comme pour la défense du patrimoine, nous devons faire fi de la nostalgie qui dit ; « ah comme c’était mieux avant » !

Arrêtons, dès aujourd’hui, avec les caprices puérils !

Daniel Boeri


[1] In Variétés IV, 1932

[2] Mc Kinsey, repris par Les Echos


Laisser un commentaire